Bilan financier d’octobre 2020

Je fais partie de l’heureuse minorité qui n’a pas souffert financièrement du ras de marée généré par le coronavirus. L’effet domino a été dévastateur sur les finances d’un ménage typique, c’est-à-dire un ménage qui porte déjà un certain niveau de dettes, et qui n’a pas, ou pas assez, d’argent de côté dans un fonds d’urgence. Une perte d’emploi due à la COVID signifie que du jour au lendemain la seule option est de se retrancher sur la marge de crédit, ou pire sur les cartes de crédit. L’autre volet en cet instant de crise est de dépendre du gouvernement en soumettant une demande de Prestation Canadienne d’Urgence ou PCU… La dette, au lieu de rester plus ou moins constante, se creuse alors davantage de façon astronomique… Bref, c’est une spirale qui semble presque sans fin…

J’ai évité tout ça parce que je n’ai pas perdu mon emploi. C’est indéniablement une chance. De part ma situation j’ai également la chance inestimable de pouvoir travailler de la maison à 100% sans conséquence sur ma productivité ni sur mon salaire. Cependant je tiens à dire que même sans ça je n’aurais pas été dans une situation aussi désastreuse parce que mon fonds d’urgence m’aurait permis de rester à flot pendant plusieurs mois. Il faut dire aussi que je n’ai pas de dettes à part mon hypothèque. Ma situation financière m’aurait donc permis de tenir le coup malgré tout, même si je dois dire que je suis bien contente de ne pas avoir eu à tester la solidité de ma structure financière.

Je sais que j’aurais réussi un peu mieux que les autres mais il est clair que si j’avais perdu mon emploi j’aurais eu éventuellement à me trouver autre chose après quelques mois. Cela fait quand même 7 mois que ça dure… Quel fonds d’urgence serait assez bien garni pour durer aussi longtemps?!

Tout cela pour dire que je suis vraiment consciente de ma chance mais que je ne peux pas m’empêcher de penser à toutes les personnes qui ne partagent pas la même réalité que moi… C’est vraiment dur et c’est absolument interminable…

bilan financier du mois d'octobre 2020

D’un autre côté, situation financière stable ou pas, personne n’est à l’abri d’une grosse tuile. Je n’y fais pas exception… En octobre mon cher Bob est allé à sa visite de santé annuelle. Il a la chance d’avoir un médecin de famille ce qui n’est pas mon cas malgré le fait que cela fait plus de 5 ans que j’attends… Mais bref. ce n’est pas le sujet que je veux aborder ici.

Bob est allé voir son médecin pour une visite de routine et je ne l’ai pas revu avant une semaine complète après ce jour fatidique. Il a été admis d’urgence à l’hôpital pour des problèmes de coeur et à cause de la COVID je n’ai jamais pu aller le visiter. Au moins j’ai pu lui amener son chargeur de cellulaire (j’ai du attendre à l’entrée de l’hôpital que quelqu’un vienne le chercher, je n’ai jamais eu le droit de passer la porte) ce qui fait que nous avons pu parler au téléphone mais le mois d’octobre a été absolument affreux pour nous.

Je n’oublierai jamais cet immense lit vide. Son absence sans préavis. Étrangement cela m’a fait penser aux victimes du 11 septembre. Pas celles qui ont péri pendant cette horrible journée mais malheureusement leurs proches qui y ont survécu et qui ont eux aussi eu à faire face à un immense lit vide, ou à une immense maison vide, ou à un immense canapé vide, un immense fauteuil vide, le soir même… Avec la triste et inéluctable différence que pour elles leurs êtres chers ne sont par contre jamais, jamais, revenus…

Il a subi un quintuple pontage et a éventuellement pu revenir à la maison où il se remet depuis graduellement. 200 (200!) agraffes plus loin, je l’ai affectueusement appelé mon petit Frankestein, ou encore mon Terminator (mais celui en fin de film, là où il est vraiment très très abimé…)

Un quintuple pontage quand on sait que Bob n’a jamais fumé et n’a jamais bu de sa vie, à part quand il avait 17 ans et avait voulu « goûter à la chose ». Remarquez, c’est probablement aussi cela qui l’a sauvé car malgré le fait que ses artères aient été bouchées entre 30% et 95%(!) son coeur est néanmoins très, très fort et il est très en santé… L’hypercholestérolémie familale… Une maladie qui semble frapper les québécois plus que les autres populations mondiales

Rien ne sert de dire que le mois d’octobre a été une série de nuits sans sommeil, conversations téléphoniques avec la famille et les amis afin de les garder au courant, jusqu’à tant que Bob puisse s’en occuper lui même, préparation à la hâte d’un testament pour Bob, mais aussi pour moi car même si j’en avais un il ne représentait plus ma situation actuelle, consultation de nouvelles recettes de cuisine santé sans cholestérol… Avec en toile de fonds le fait que je continue de travailler comme si de rien n’était. Un mois d’octobre fou, délirant, mais qui se finit quand même bien puisque l’opération s’est bien passée et que Bob récupère vite et bien… Nous sommes conscients de la chance que nous avons.

C’est fou comme l’argent n’a plus aucune importance quand l’équilibre que l’on a réussi à construire est dangereusement menacé à cause de ce qui arrive à un être qui vous est cher… Ça remet les choses en perspective, c’est certain, mais malgré tout il faut quand même continuer à faire le minimum pour que tout reste à flot, sinon c’est encore plus difficile de remonter la pente.

Voici donc sans plus tarder où j’en suis sur mes objectifs sur l’année 2020. Je vous rappelle que ces objectifs ont été mis en place en suivant la méthode SMART

Objectif Numéro 1: Continuer de payer mon hypothèque

Cet objectif est en auto-pilote. Mon hypothèque est en fait la seule dette que j’ai donc il est hors de question que je ne la rembourse pas systématiquement.

En décembre 2019 je devais encore la coquette somme de 195,378.62$.

À la fin octobre 2020 ce montant est descendu à 183,789.06$ (capital et intérêts confondus) ce qui veut dire que j’ai remboursé la somme de 1,328.54$ en octobre. Depuis le début de l’année j’ai remboursé la somme de 11,589.56$!

Calculé différemment, j’ai atteint 23.42% de mon objectif qui est de rembourser 240,000$.

Comme expliqué plus haut, rembourser mon hypothèque plus rapidement ne faisait absolument pas partie de mes priorités ce mois ci!

Objectif Numéro 2: Continuer ma contribution au REEE des enfants

Cet objectif était en auto-pilote depuis toujours mais depuis ce mois-ci les fonds sont à Justwealth. J’ai donc annulé mes transferts automatisés pour le moment et je ne les ai pas encore reconduits.

Cet objectif n’a pas bougé. Pour le moment les rendements chez Justwealth se maintiennent bien. En tout cas le fond n’a pas perdu d’argent.

Objectif Numéro 3: Continuer à verser sur mon fonds Voiture

Cet objectif est en auto-pilote. Je continue à verser ma contribution de 50$ par semaine dans ce fonds, qui est un portefeuille de croissance équilibrée chez Tangerine.

Au 1er janvier j’avais la somme de 13,067.31$ sur mon fonds voiture.

Au 31 octobre le montant est de 14,971.74$ . Sachant que j’ai effectué 5 versements de 50$ en septembre, soit 250$ en tout, et que le mois dernier le montant était de 15,176.07$ mon CELI chez Tangerine a ce mois-ci baissé de 14,971.74$ 15,176.07$ = 204.33$. À ce montant j’ajoute les 250$ que j’ai investis ce qui revient à une baisse de 454.33$. Un mois d’octobre terrible pour ce compte mais comme j’ai continué à acheter cela veut dire que j’ai eu des parts à rabais.

De toute façon j’avoue humblement que je ne me suis pas loguée une fois pour vérifier ce qu’il en était. Mes contributions sont automatiques et c’est tant mieux sinon je n’aurais rien fait.

Objectif Numéro 4: Renflouer mon fonds d’urgence

Mon fonds d’urgence est une somme en argent liquide que je garde aussi chez Tangerine.

Le mois d’octobre a été excellent pour ce qui est des dépenses, comme annoncé plus haut. Mon fonds d’urgence, était à 5,221.35$ au 30 septembre et il s’est retrouvé à 6,761.50$ au 31 octobre. Une augmentation de 1,540.15$ sur le mois! Ça me faisait un soucis de moins à gérer c’est certain!

Pour mon CELI « Croissance d’actions » donc avec un profil « agressif » qui complète mon fonds d’urgence que j’ai ouvert le 28 janvier et sur lequel je place 100$ par semaine. Le montant total de mon investissement est maintenant de 4,241.04$. J’ai beaucoup de place de contribution sur mon CELI, donc j’essaye de combler autant que je peux, un petit peu à la fois.

Le montant de mon fonds d’urgence est donc de 6,761.50$ + 4,241.04$ = 11,002.54$. C’est une hausse de 1,879.47$ par rapport au 9,123.07$ du mois de septembre. Superbe remontée!

En plus de cela mon compte Mylo qui ceci dit en passant s’appelle maintenant Moka, est à 450.70$, soit une augmentation de 7.26$ par rapport au 443.44$ rapportés en septembre.

C’est clair que je ferme ce compte dès que mon emploi du temps (et mon esprit!) se libèrent de tous les problèmes personnels que je vis en ce moment. Ce n’est juste pas une priorité, logiquement.

Mon objectif 2020 est de maintenir mon fonds d’urgence à 7000$. Si on fait le calcul: 11,002.54$ + 450.70$ = 11,453.24$!! Je suis bien au dessus de mon objectif mais je sais que j’ai aussi eu plusieurs dépenses sur ma carte de crédit à cause de tout ce qui s’est passé ce mois ci, que je vais devoir payer en novembre.

Objectif Numéro 5: Désencombrer la maison d’un objet par jour sur 12 mois

Mon aspiration au minimalisme est toujours sur le neutre, mais vraiment j’avais une excellente excuse pour ce mois. Je n’ai rien vendu sur kijiji en octobre, mais je n’ai pas vu le mois passer non plus.

Moi qui suis accro sur le minimalisme et le besoin de simplifier ma vie au maximum, j’ai par contre du faire face à la triste réalité que si je devais perdre mon cher Bob de façon brusque et soudaine je ne saurais quoi faire de ces centaines (littéralement, centaines!) de boîtes qui « meublent » maintenant le garage et le sous-sol de ma maison… Sans parler des autres boîtes qu’ils gardent chez son frère et chez son ami qui a une grange!

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je lui ai demandé de rédiger un testament olographe en urgence, sur place à l’hôpital alors qu’il attendait d’être opéré pour son quintuple pontage… Tristes souvenirs…

Je ne me voyais absolument pas devoir recevoir les membres de sa famille et leur permettre de fouiller au travers de ses boîtes pour prendre ce qu’ils voulaient, pour me retrouver ensuite à me « débarrasser » du reste à l’armée du salut ou sur Kijiji… Me connaissant ç’aurait été à l’armée du salut car je ne peux même pas m’imaginer fouiller dans des boîtes qui ne m’appartiennent pas.

Mais bref… Nous n’avons pas eu à passer par là mais cela vous donne un peu une idée de l’état d’esprit dans lequel je me trouvais.

Dès que Bob va assez bien il sait que sa mission est de passer au travers de *toutes* ses boîtes et de ne garder que le minimum s’il veut que nous restions ensemble. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles je peux ou veux bien faire des compromis, mais ce ne sera jamais sur le minimalisme. Je n’ai pratiquement rien de matériel à mon nom, et ce que j’ai est ce dont j’ai besoin pour fonctionner. Il est donc impossible pour moi de m’imaginer vivre avec les boîtes de quelqu’un d’autre, même si ce quelqu’un d’autre est Bob. Cela ne fait aucunement partie de mes objectifs de vie, bien au contraire d’ailleurs!

Pour voir les progrès et tout ce que j’ai pu donner, recycler, jeter ou même ranger à sa place (ça fait également partie du « nettoyage ») jusqu’à présent, vous pouvez cliquer sur la catégorie Minimalisme.

Conclusion

En conclusion… Le mois d’octobre a été absolument affreux pour notre petit ménage. Pas sur le plan financier mais sur le plan personnel. L’adage « Mieux vaut être pauvre et en bonne santé que riche et malade » a pris tout son sens parce que tous les jours, jusqu’au milieu du mois au moins, j’ai vraiment pensé que j’allais perdre mon cher Bob. Plus rien ne comptait. Et puis j’avais ces horribles cauchemars où j’étais entourée de boîtes et je devais prendre des décisions sur quoi en faire et à qui les donner.

Ma fille a aussi eu 19 ans en octobre, ça a été un petit rayon de lumière et de joie au moins pour ça, et puis la deuxième partie du mois est allée en s’améliorant car il était de plus en plus clair que Bob allait s’en sortir malgré tout. Cela va prendre de longs mois de convalescence pendant lesquels il a reçu le mandat très clair de passer au travers de ses boîtes pour ne garder que l’essentiel. Ce n’est même pas un choix que je lui donne si on doit rester ensemble; c’est très clair et nous le savons tous les deux.

Si tout va bien le mois de novembre sera encore meilleur sur le plan personnel. On croise les doigts.

Participez