Bilan financier de novembre 2020

Le mois de novembre m’a semblé interminable. D’une part je ne peux pas m’empêcher de penser que j’ai failli perdre Bob, la seule personne que je considère être très proche de moi sans toutefois faire partie de ma famille depuis que je suis née. La seule personne que je laisse entrer dans ma bulle parce que je sais qu’il la respecte. D’autre part le travail me pèse, j’ai besoin d’un changement, de faire autre chose, d’avoir d’autres défis.

Est-ce que c’est à cause de la pandémie et du fait que nous sommes encore confinés après presque 8 mois? Est-ce que c’est parce que les rares fois où nous devons être dans une foule il faut porter cet affreux masque que je ne supporte pas? Aucune idée… Mais je sais que cette situation me pèse plus que jamais.

Bob est un gars « téflon »… On dirait que rien ne l’affecte vraiment. Ou il n’y prête pas attention, peut-être. Il faut dire qu’il ne s’écoute pas, ou très rarement. C’est probablement comme ça qu’il s’est retrouvé à l’hôpital du jour au lendemain et que nous avons vécu un mois d’octobre infernal. Il n’a probablement jamais vu, ou reconnu, les signes…

Oh, ça aurait pu être beaucoup, beaucoup plus grave que ce que nous avons vécu. Presque deux mois après son opération Bob est dans une méga forme! À part pour ce qui est de ces immenses cicatrices qui lui parcourent le torse et toute la longueur de la jambe gauche, et peut-être le fait qu’il a ralenti un peu (et encore je suis certaine qu’il le fait pour me faire plaisir!), nous pourrions facilement penser que le tout n’a été qu’un affreux cauchemar… Une chose est certaine, je n’oublierai jamais l’année 2020.

bilan financier du mois de novembre 2020

Donc le mois de novembre est venu, et est reparti, heureusement. Novembre est le mois que j’aime le moins dans l’année. D’abord, c’est le mois qui marque l’arrivée de l’hiver pour moi, c’est aussi le mois où nous changeons d’heure, le mois où quand on se lève il fait encore nuit et quand on finit de travailler il fait déjà nuit… Peu d’heures de soleil, peu de chaleur, beaucoup de pluie et de nuages, le reste des feuilles mortes qu’il faut ramasser, et donc les arbres qui se dénudent, … Bref, novembre est terminé et c’est une excellente chose!

Le mois s’est passé à faire attention à Bob, à le surveiller du coin de l’oeil. L’autre évènement marquant de ce mois est que ma fille est maintenant installée dans son propre appartement. Ça semble un peu jeune à 19 ans mais quand j’y pense j’ai aussi quitté le nid familial à 19 ans. La différence était que je l’ai fait pour aller à l’université. Ma fille a son secondaire 5, qu’ella a réussi à avoir de peine et de misère, mais ce n’est certainement pas une académique. Par contre elle s’est grandement assagie depuis les épisodes qu’elle nous a fait vivre quand elle était encore mineure, notamment, mais pas seulement, avec Paypal et je dois dire que, passée cette phase d’inquiétudes de la voir aller seule alors que peut-être elle n’était toujours pas assez mature, elle s’en sort très bien. Elle adore son appartement et sa nouvelle vie, et s’est très bien adaptée.

Cela m’a prouvé que quelque part je devais l’étouffer en tant que mère. Je n’aurais jamais pensé que je serais ce genre de mère, mais j’avoue que j’étais tout le temps sur son dos, à lui demander de ranger sa chambre, de mener une meileure vie en mangeant mieux… Cela m’épuisait de la voir aller, se détruire peu à peu. Son poids est monté jusqu’à 82 kilogrammes alors qu’elle est de petite stature. Avec le recul je réalise qu’il était temps qu’elle parte en fait. Sa motivation principale était devenue de faire l’inverse de ce que je lui conseillais. Avec le recul je réalise que l’ambiance à la maison était devenue toxique malgré nous.

En fait je suis arrivée à la conclusion que ma fille et moi sommes absolument incompatibles. Je l’aime vraiment, elle m’aime vraiment, mais nous sommes absolument heureuses quand nous ne sommes pas sous le même toit. C’est fou à dire mais c’est vrai. J’aurais voulu que nous soyons complices, avoir une certaine intimité avec elle mais j’ai réalisé très tôt que ce serait impossible. Nous n’avons absolument pas les mêmes valeurs et ces différences se sont creusées avec le temps.

Depuis qu’elle est partie, début novembre, elle a perdu du poids, elle mange mieux, elle fait attention à elle, elle garde son appartement propre et rangé. Elle a deux emplois qu’elle mène de front. Peu payés mais honnêtes, et c’est ce qui m’importe. Je suis très heureuse quand je la vois, et je sais que le sentiment est réciproque mais au bout de quelques heures je suis ravie de savoir qu’elle va rentrer chez elle et que je vais enfin être tranquille chez moi. Incroyable, mais ça fonctionne dans le respect et c’est l’essentiel. Bob et moi ne lui refusons rien, elle utilise notre frigidaire et garde-manger comme une extension de son épicerie les rares fois où elle passe (3 fois en novembre) et ça ne nous dérange pas. Elle est et sera toujours chez elle à la maison, elle me manque même à l’occasion, mais je suis heureuse qu’elle ne vive plus avec nous.

Voici donc sans plus tarder où j’en suis sur mes objectifs sur l’année 2020. Je vous rappelle que ces objectifs ont été mis en place en suivant la méthode SMART

Objectif Numéro 1: Continuer de payer mon hypothèque

Cet objectif est en auto-pilote. Mon hypothèque est en fait la seule dette que j’ai donc il est hors de question que je ne la rembourse pas systématiquement.

En décembre 2019 je devais encore la coquette somme de 195,378.62$.

À la fin novembre 2020 ce montant est descendu à 182,724.10$ (capital et intérêts confondus) ce qui veut dire que j’ai remboursé la somme de 1,064.96$ en novembre. Depuis le début de l’année j’ai remboursé la somme de 12,654.52$!

Calculé différemment, j’ai atteint 23.86% de mon objectif qui est de rembourser 240,000$.

Tout comme pour le mois d’octobre, rembourser mon hypothèque plus rapidement ne faisait absolument pas partie de mes priorités ce mois ci. Je me suis contentée de payer dans les temps sans sauter un seul paiement. C’est long mais la constance et la persévérance sont deux qualités essentielles que je suis heureuse d’avoir.

Objectif Numéro 2: Continuer ma contribution au REEE des enfants

Cet objectif était en auto-pilote depuis toujours mais depuis ce mois-ci les fonds sont à Justwealth. J’ai donc annulé mes transferts automatisés pour le moment et je ne les ai pas encore reconduits.

Cet objectif n’a pas bougé. Pour le moment les rendements chez Justwealth se maintiennent bien. En tout cas le fond n’a pas perdu d’argent.

Objectif Numéro 3: Continuer à verser sur mon fonds Voiture

Cet objectif est en auto-pilote. Je continue à verser ma contribution de 50$ par semaine dans ce fonds, qui est un portefeuille de croissance équilibrée chez Tangerine.

Au 1er janvier j’avais la somme de 13,067.31$ sur mon fonds voiture.

Au 30 novembre le montant est de 16,324.69$. Sachant que j’ai effectué 4 versements de 50$ en septembre, soit 200$ en tout, et que le mois dernier le montant était de 14,971.74$ mon CELI chez Tangerine a ce mois-ci augmenté de façon spectaculaire (enfin c’est mon appréciation!) de 16,324.69$ 14,971.74$ = 1,352.95$. À ce montant je retire les 200$ que j’ai investis ce qui revient à une augmentation de 1,152.95$. Un mois de novembre superbe. Je suis bien contente d’avoir continué à investir le mois dernier car cela prouve que les parts que j’ai eu pour moins cher sont remontées et ont contribué à ce beau bilan de novembre.

Objectif Numéro 4: Renflouer mon fonds d’urgence

Mon fonds d’urgence est une somme en argent liquide que je garde aussi chez Tangerine.

Le mois de novembre a été plus difficile pour ce qui est des dépenses. C’est une excellente chose que le mois d’octobre ait été si bon en comparaison. Mon fonds d’urgence, était à 6,761.50$ au 31 octobre et il s’est retrouvé à 5,388.35$ au 30 novembre. Une baisse de 1,373.15$ sur le mois… Rien à voir avec une augmentation soudaine des dépenses, c’est simplement du au fait qu’il a fallu rembourser ma carte de crédit, ce qui avait été bien sûr prévu, mais aussi payer pour le collège privé de mon fils. De plus j’ai miscalculé la somme due de 250$, ce qui fait que son père a moins contribué que ce qu’il n’aurait du. D’un autre côté il s’occupe vraiment beaucoup financièrement des enfants ces derniers temps donc je n’ai rien à dire vraiment. En passant, quand je dis qu’il s’en occupe financièrement je veux dire qu’il les couvre de cadeaux, ce que je ne ferais jamais personnellement. Je m’occupe de mon côté du pratico-pratique, des choses ennuyeuses mais nécessaires.

Pour mon CELI « Croissance d’actions » donc avec un profil « agressif » qui complète mon fonds d’urgence que j’ai ouvert le 28 janvier et sur lequel je place 100$ par semaine. Le montant total de mon investissement est maintenant de 5,073.60$. J’ai beaucoup de place de contribution sur mon CELI, donc j’essaye de combler autant que je peux, un petit peu à la fois.

Le montant de mon fonds d’urgence est donc de 5,388.35$ + 5,073.60$ = 10,461.95$. C’est une baisse de 540.59$ par rapport au 11,002.54$ du mois d’octobre mais vraiment je m’en suis très bien sortie puisque le retour sur investissement de mon CELI a comblé une partie de mes dépenses.

En plus de cela mon compte Mylo qui ceci dit en passant s’appelle maintenant Moka, est encore à 450.70$. Le montant n’a pas bougé depuis le mois dernier.

C’est clair que je ferme ce compte dès que mon emploi du temps (et mon esprit!) se libèrent de tous les problèmes personnels que je vis en ce moment. Ce n’est juste pas une priorité, logiquement.

Mon objectif 2020 est de maintenir mon fonds d’urgence à 7000$. Si on fait le calcul: 10,461.95$ + 450.70$ = 10,912.65$! Je reste au dessus de mon objectif malgré les dépenses de carte de crédit et de collège de novembre.

Objectif Numéro 5: Désencombrer la maison d’un objet par jour sur 12 mois

Mon aspiration au minimalisme est toujours sur le neutre, mais vraiment j’avais une excellente excuse pour ce mois. Je n’ai rien vendu sur kijiji en novembre, mais je n’ai pas vu le mois passer non plus.

Bob par contre a été très actif sur cet aspect. Encore piquée par la terrible pensée que s’il avait succombé à son quintuple pontage je me serais retrouvée à gérer les centaines de boîtes qui lui appartiennent et qui encombrent une grande partie de la maison (sous-sol, garage) ainsi que chez son frère et son meilleur ami, entre autres (!), je lui ai demandé de ranger, trier, en bref faire le ménage dans le but de désencombrer. Il a fait un inventaire du contenu des boîtes qu’il aimerait garder, il a recyclé et donné le contenu d’autres boîtes. Je suis très fière de lui!

Il ne faut pas se méprendre, les progrès sont énormes mais il reste quand même de très nombreuses boîtes à ouvrir, inventorier, trier… Nous ne sommes certainement pas sortis du bois mais d’énormes progrès ont été faits et c’est ce qui compte vraiment. C’est sur quoi je m’accroche pour le féliciter.

Quelques fois je pense simplement à ces centaines de boîtes et ça me donne le vertige… Moi qui ai cheminé toute ma vie vers le minimalisme, le laisser-aller, je me retrouve avec un homme qui s’est entouré toute sa vie d’objets… Nous avons progressé de façon complètement opposée avant de nous rencontrer… C’est tout un travail pour moi d’accepter toutes ses boîtes, et pour lui d’accepter de se défaire d’au moins une partie…

Pour voir les progrès et tout ce que j’ai pu donner, recycler, jeter ou même ranger à sa place (ça fait également partie du « nettoyage ») jusqu’à présent, vous pouvez cliquer sur la catégorie Minimalisme.

Conclusion

En conclusion… Nous remontons la pente psychologique et émotionnelle que le mois d’octobre nous a fait subir. C’est long, et ce n’est pas facile, mais nous progressons bien. Très bien même.

Il faut voir les progrès où ils sont.

La pandémie me pèse, comme elle nous pèse à tous. J’essaye de ne pas trop y penser et de me concentrer sur ce que je peux contrôler…

Je vais prendre congé pour le temps des fêtes en décembre. Même si on ne fait rien de particulier, cela fait presque un an et demi que je n’ai pas pris de vacances. Depuis juillet 2019, pour être précise. Je sais, je sens, que je suis fatiguée, et que j’ai besoin de recharger mes batteries… Très hâte de vous rendre des comptes pour le dernier mois de l’année!

Participez