Quand la Chance vous fait signe…

… Il ne faut pas l’ignorer!

Quelques fois un simple évènement ou, encore plus rare, un ensemble d’évènements totalement imprévisibles arrivent, et c’est ce qui nous fait dire « Hey, ce soir je m’achète un billet 649 ». C’est comme un coup du destin qui vous fait signe et vous fait penser que votre jour de chance n’est pas loin.

Cela peut être aussi simple que de prendre l’ascenseur du 33ème étage dans la tour où je travaille et de descendre immédiatement, sans jamais m’arrêter en chemin. Cela n’arrive pratiquement *jamais*, sauf si bien sûr il est 6:00 du matin. Hé oui, il m’arrive de me retrouver au bureau très tôt (mais surtout très tard)

D’ailleurs Loto-Québec a capitalisé sur ce fait et a fait une série de publicités vraiment très drôles, en voici une série disponible sur Youtube.

Par habitude je marche souvent le nez par terre, toujours à l’affût d’une trouvaille ou d’une autre. C’est ainsi que j’ai trouvé 3 cartes OPUS dans la rue cette année. Je les vérifie toujours à la machine du 1000 de la Gauchetière pour voir s’il y a des passes valides dedans (simple question de curiosité vraiment) et je les ramène systématiquement à la STM; je me dis que peut-être la personne qui l’a perdue penserait à aller la chercher là, je sais que si cela m’arrivait je le ferais car je n’aurais rien à perdre.

Cette histoire n’a rien à voir avec des cartes OPUS ou d’autres objets que j’ai pu ramasser lors de mes marches, non bien sûr elle a à voir avec l’argent. Après tout c’est bien la raison première de ce blogue! 🙂

Mon anecdote sur la chance et l’argent

Alors voilà. Je prends le bus avec mon homme il y a environ 3 semaines, et sous le siège, à mes pieds, je trouve une pièce de 25 sous. J’étais vraiment ravie. Cela m’arrive assez souvent de tomber sur des 5, 10 et plus rarement 25 sous. Il semble que les gens ne font absolument pas cas de leur monnaie. Avant que la pièce de 1 sou ne soit révolue en 2012 j’en trouvais toujours plus souvent qu’autrement. Cette tendance de perdre, ou d’échapper ses pièces sans se donner la peine de les ramasser a diminué mais est en train de refaire tranquillement surface. En tout cas c’est mon impression.

Bref, j’empoche la pièce après avoir un peu taquiné Bob qui ne l’avait pas vue. Lui aussi aime bien regarder par terre donc il y a un peu cette compétition amicale entre nous.

Nous changeons de bus, et juste avant de monter dans le prochain je vois une pièce de 2$ au sol, sur l’asphalte de la rue. Je la ramasse évidemment et je me dis « Wow, 2$, cool, c’est rare! Et puis… Jamais deux sans trois! Je pense que c’est le moment pour moi de me prendre un 649 ». Bien sûr je taquine Bob qui n’en croit pas ses yeux. Et puis… Une fois la pièce empochée je n’y pense plus du tout! Et je passe à autre chose.

Il faut dire que je joue extrêmement rarement à la loterie, je vais rarement au casino bien que j’y allais plus souvent avant (disons par souvent, 4 fois par année). Maintenant si j’y vais une fois par année c’est déjà beaucoup! Mais bref, je diverge…

Donc la journée passe et pas de signe de pièces nulle part. C’est vrai que l’on pourrait rapidement s’habituer à se pencher pour ramasser de l’argent à même le sol afin de gagner sa vie lol! Nous avions prévu Bob et moi de faire un tour en Estrie le lendemain, un dimanche. La promenade en voiture se passe bien et au retour je me rappelle des pièces que j’ai trouvées et je dis à Bob « Ça fait longtemps mais là j’y pense et je suis prête, arrêtons nous à un dépanneur, je vais m’acheter un 649 ».

On décide donc de s’arrêter sur la route du retour à la maison à Saint-Valérien de Milton, un charmant petit village où nous n’avions jamais mis les pieds auparavant. Le dépanneur du coin en face de l’église est ouvert le dimanche, tant mieux. Il pleut, un vrai après-midi d’automne. Dans d’autres circonstances je n’aurais jamais mis les pieds dehors mais là j’étais vraiment fin prête. Je demande au préposé un billet de 649 avec 4 lignes, c’est-à-dire un pour chaque membre de la famille et Bob me dit « Prends le avec l’extra », ce à quoi je lui réponds que l’extra ne sert à rien, à part de tirer une piastre de plus aux gens que nécessaire.

Pendant que Bob et moi étions en pleine conversation sur l’importance, ou non! de prendre le numéro en extra le préposé imprime un billet, et avec le numéro extra; mais il en imprime seulement une ligne au lieu de 4. Je lui dis donc que ce n’est pas ce que je voulais et Bob en profite pour me dire: « Je prends celui-ci puisque tu ne veux pas l’extra ».

Ce à quoi je réponds qu’il n’en est pas question. Je paye pour ce billet, et j’en achète un autre avec 3 lignes, et l’extra. Mon cher homme a fini par me convaincre, mais les billets sont à MOI, c’est moi qui voulais m’arrêter là et je le sens vraiment bien!

Il y a un tirage du 649 le mercredi et un autre le samedi donc les billets passent de nouveau aux oubliettes. Les jours passent et entre temps pas une seule piècette ne croise mon chemin.

Arrivée au samedi suivant je me rappelle de mes billets et vais les récupérer au fond de ma poche de jeans. Je décide de les vérifier sur le site de Loto-Québec et j’ai de la peine à ravaler ma déception… Sur les 4 lignes j’ai tout juste 3 numéros et encore, avec le complémentaire. Cela me fait donc un billet gratuit. Je me dis « Tiens, pourtant je le sentais bien coup-là… » et je passe à autre chose.

Nous sortons promener le chien de ma fille le lendemain, donc encore une fois dimanche, et au retour du parc à chien je dis à Bob: « Nous passons devant un dépanneur en rentrant, je vais faire valider mes billets de 649. C’est fou quand même, je n’ai pogné qu’un billet gratuit, pourtant j’étais *sûre* que j’allais gagner plus que ça! », sur quoi il me répond que de toute façon il faut toujours faire valider ses billets même si on pense qu’ils ne sont pas gagnants.

Nous arrivons au dépanneur, je donne mes deux billets à la préposée, elle les glisse dans la machine. J’entends la petite musique qui dit que j’ai un billet gagnant et je vois sur l’écran: « Un billet gratuit, et un lot de 500$ »!!

500$??! mais où ça, comment ça??!

Je n’avais jamais pensé à vérifier sur le site de Loto-Québec car je ne prends jamais l’extra mais j’avais 4 chiffres sur les 6 du numéro extra, ce qui fait un lot de… 500$

Attention, Attention! Un dollar peut en cacher un autre!!

La préposée me regarde et me dit: « Je ne suis pas certaine d’avoir l’argent ». Elle ouvre sa caisse et sort toute une liasse de billets de 20$. Elle fait 5 paquets de 4 billets de 20$ devant moi, récupère mon billet gagnant et me tend la liasse de 500$ avec un gros sourire.

Aussi simple que ça! Ma parole, je voyais bien tout ce qui se passait devant moi mais j’avais de la peine à réaliser que cet argent était vraiment à moi!!

Je n’ai pas réussi à faire rentrer la liasse dans mon porte monnaie donc je l’ai glissé dans la poche arrière de mon jeans où ça faisait une bosse assez grosse. Oh, le feeling était tellement boooooon! 🙂

Quelqu’un peut deviner ce que j’ai fait après?

Très simple. Je n’ai pas hésité, j’ai fait exactement deux choses:

  1. Je suis rentrée à la maison et le soir même j’ai pris la voiture pour déposer l’argent à la banque afin de rembourser un peu plus de capital sur mon hypothèque.
  2. Comme c’est Bob qui a insisté pour que je prenne l’extra, que je n’aurais *jamais* pris sinon, je l’ai invité au restaurant de son choix. Il a été très raisonnable et je m’en suis sortie pour 60$ avec le pourboire, à deux.

Je ne fais généralement pas attention à ces signes du destin. Mais cette fois ci, je le sentais vraiment. J’étais déçue de constater que je n’avais rien gagné à part un billet gagnant pour une prochaine fois. Au fait… ce billet là ne m’a vraiment rien rapporté, j’ai vérifié sur le site de Loto-Québec… mais devinez quoi, je vais aussi aller vérifier sur place 😉

Participez