Vendredi fou et Cyber lundi – La folie de novembre

Vendredi fou… Avez-vous remarqué que les commerçants ne perdent plus de temps pour nous mettre sous les yeux toutes les offres possibles et imaginables, sans égard ni respect pour les traditions… Le plus flagrant, pour moi en tout cas, est Costco, où je vais en moyenne une fois par semaine. Cependant je sais bien que ça se passe de la même manière dans la plupart des grands magasins. Dès Halloween terminé, donc fin octobre, les sapins de Noël artificiels, couronnes et autres décorations font leur apparition sur le plancher! C’est incroyable! Il est possible que ce soit aussi parce que je ne me sens jamais prête pour l’hiver.  Mais bon… Le défilé du Père Noël a eu lieu le 17 novembre 2018 au centre ville de Montréal! Le 17 novembre, y croyez-vous? Et que je sache, ça ne semble avoir dérangé personne?! Noël, si je me rappelle bien, est fin décembre… Le Père Noël arrive en ville plus d’un mois en avance et personne ne bronche. Ça me dépasse…

On encourage les gens à dépenser, à s’endetter, en les tentant, en leur présentant des offres sublimes, en les incitant à satisfaire leurs envies immédiatement et surtout en ne leur présentant jamais le revers de la médaille. C’est-à-dire, les nuits sans sommeil, les dettes qui ne baissent jamais parce qu’on ne rembourse que les intérêts, ou si peu sur le capital, le jonglage de cartes de crédit, les difficultés à acheter des produits santé à l’épicerie… ce n’est évidemment pas une liste exhaustive.

Le Vendredi fou et le Cyber Lundi sont des illustrations parfaites de ce que je veux dire. Cet évènement très commercial a commencé aux États-Unis, le pays où le commerce et l’entreprenariat sont rois. Attention, je n’ai rien contre le principe de faire de l’argent ou contre l’entreprenariat, au contraire! Je suis entrepreneur moi-même et je travaille uniquement et principalement pour l’argent, je n’ai pas honte de le dire et je ne m’en cache pas. Je suis par contre une femme de principes, comme je l’ai expliqué dans un article précédent. Je déplore simplement la façon dont les choses ont tourné, avec toujours en filigrane l’appât du gain, le besoin de faire plus, de consommer plus alors que nous n’en avons pas vraiment besoin…

Au début, le Vendredi Fou s’appelait le Vendredi Noir. Noir pour « Noir de monde ». Si vous aimez les foules, et surtout les foules surexcitées, le vendredi fou est le meilleur moment pour sortir de chez vous. Noir aussi parce qu’il semble que c’est la première journée de l’année où les commerces commencent enfin à être profitables. Juste à y penser je peux vous dire que je ne tiendrais jamais une boutique de ma vie. Si cela veut dire que je dois travailler 11 mois de l’année sur 12 sans faire de profit?! Jamais! Évidemment, si beaucoup de gens le font, c’est bien parce que ça vaut le coup, mais ce n’est certainement pas ce qui me fait rêver dans la vie.

Et puis le Vendredi Noir a donné place au Vendredi Fou, pour les raisons que l’on connait malheureusement trop bien. La folie humaine a remplacé le gros bon sens… Depuis 2006, 10 personnes ont trouvé la mort et 111 ont été blessées spécifiquement cette journée là. Le site Black Friday Death Count (site en anglais) que l’on peut traduire rapidement par « Total des morts dues au Vendredi Noir » liste chacun de ces tristes évènements.

Le Vendredi Fou cède sa place au Cyber Lundi, qui est tout de même beaucoup plus pacifique puisque les aubaines ont lieu sur internet alors que le Vendredi Fou est sensé être spécifiquement dans les grands magasins où il faut se rendre physiquement. D’ailleurs il n’y a aucun mort recensé pour le Cyber Lundi. Cependant de nos jours on ne parle même plus d’une grande journée ou de deux grandes journées de magasinage, on parle carrément de la Semaine du Vendredi Fou. La plupart des bonnes affaires sont déjà sur internet avec les grandes bannières telles qu’Amazon, Apple, Walmart, même eBay et Air Canada sont sur le coup!

Si on aborde cette période folle avec logique et bon sens, on peut certainement planifier son magasinage de Noël (entre autre) et s’en sortir avec de bons rabais sur ses achats, et surtout avec la vie sauve. Ce que je déplore, c’est le nombre de ménages américains et canadiens, et même les ménages en europe puisque c’est maintenant un évènement qui dépasse les frontières, qui s’endettent davantage ce jour là. Les français ont attrapé la fièvre du Black Friday en 2014. C’est récent mais le phénomène a pris une ampleur impressionante en 4 ans.

Personnellement je ne sors pas de chez moi pour le Vendredi Fou. Généralement je travaille du confort de ma maison, bien au chaud et au sec. J’ai cette chance, et j’en profite. Par contre il est vrai que l’on peut faire des achats intéressants sur internet, donc de façon tout à fait sécuritaire sans se déplacer. En plus si vous connaissez Rakuten (anciennement Ebates) vous pouvez vous loguer sur leur site et recevoir des remises en argent tout en faisant vos achats normalement. Soyez sage, soyez prudent, et si tel est votre choix, Bon Magasinage des fêtes!

Participez