La hausse du taux directeur et ses impacts sur nous, les consommateurs

L’économie est définitivement en train de remonter; le gouverneur de la banque du Canada, Stephen Poloz, a augmenté le taux directeur 5 fois depuis la mi-2017, et il est maintenant à 1,75% depuis le 24 octobre dernier. Tout porte à croire que cette hausse ne fait que commencer, nous avons amorcé une courbe ascendante. Tout ça, c’est bien beau, mais qu’est-ce que cela veut dire pour nous consommateurs, en bon gros français?

D’abord quelques clarifications, histoire d’être sûre que l’on parle bien tous de la même chose 😉

Taux directeur? Ça fait quoi?

Le taux directeur permet de contrôler l’activité économique d’un pays. Quand l’économie va mal, comme ça a été le cas avec la crise de 2008, la banque abaisse le taux directeur pour tenter de stabiliser l’économie et encourager les flux monétaires. Si l’argent est “bon marché” et qu’il ne coûte pas trop cher à emprunter, ça encourage les consommateurs à emprunter et à dépenser. Quand l’économie va bien, ou va mieux comme c’est le cas aujourd’hui, la banque augmente le taux directeur pour réduire la circulation d’argent. Si cela coûte plus cher d’emprunter, les consommateurs peuvent moins dépenser. En d’autres termes nous sommes manipulés par la banque pour faire fonctionner l’économie.

Taux directeur? Ça veut dire quoi?

L’argent ne dort jamais pour une banque. Vous pensez que l’argent que vous avez dans votre compte ne bouge pas? Ça pourrait être le cas puisque la banque ne vous paye en général pas un sou d’intérêt si vous laissez de l’argent sur votre compte courant. Pourtant c’est techniquement faux. Les banques utilisent l’argent qu’elles ont en caisse pour faire des transactions, on appelle ça la transformation bancaire. Aussi, les banques se prêtent de l’argent entre elles de façon quotidienne. Le taux directeur est le taux cible du financement à un jour utilisé par les institutions financières pour se prêter de l’argent pour la durée d’une journée.

C’est la Banque du Canada qui gère le taux directeur. Elle a le pouvoir de le mettre à jour 8 fois par année, à des dates précises. La prochaine date d’annonce est le 5 décembre 2018; vous pouvez accéder au calendrier complet de 2019 pour les annonces de changement de taux directeur ici.

Que veut dire une hausse du taux directeur pour nous Consommateurs?

Quand le taux directeur augmente les banques ont plus de difficultés à trouver des liquidités. Elles ont alors tendance à reporter cette hausse sur les taux des crédits qu’elles accordent aux entreprises et aux particuliers (c’est nous. Ce n’est pas pour rien que nous sommes aussi appelés les « consommateurs », puisque nous consommons!) Le taux directement influence donc directement les taux d’intérêt offerts par les banques puisqu’elles se basent dessus pour déterminer le meilleur taux qu’elles peuvent offrir.

Quand le taux directeur baisse, l’impact le plus évident pour nous consommateurs est que notre épargne ne rapporte pas autant qu’elle le ferait s’il était plus élevé. Au contraire quand il augmente il impacte directement les prêts à taux variables, donc les prêts hypothécaires (si vous avez opté pour un taux variable) et les marges de crédit.

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les taux d’intérêt sont toujours beaucoup moins élevés quand il s’agit pour le consommateur de mettre de l’argent de côté. Par contre, quand il s’agit d’emprunter les taux sont tout de suite beaucoup plus salés! C’est pour cela qu’il est très important d’avoir un excellent dossier de crédit. Quand c’est le cas les banques savent que la probabilité que vous ne remboursiez pas votre emprunt est très faible (calculé par le score FICO) et du coup le taux d’intérêt qu’elle vous offrira sera toujours plus avantageux que celui qui a une côte de crédit moins bonne.

Quant à ceux qui ont une hypothèque à taux fixe, comme moi, nous ne serons pas touchés par les hausses du taux directeur jusqu’au moment du renouvellement, où nous verrons alors notre taux hypothécaire augmenter à la fin de notre terme. Pour moi ce sera dans 3 ans, mon magnifique taux de 2.35% risque de s’envoler bien haut en comparaison de ce que je paye maintenant… L’idéal serait de rembourser mon hypothèque en totalité à la fin du terme et ainsi ne pas avoir à renouveler ni à payer de pénalité pour avoir remboursé plus rapidement, mais évidemment ce n’est pas donné à tout le monde, et je sais que je n’aurai pas le montant nécessaire dans 3 ans.

Ceux qui ont réhypothéqué leur maison, c’est à dire que celle-ci est utilisée comme garantie contre un emprunt, seront également impactés puisque les taux d’intérêt des marges de crédit hypothécaires sont variables. Les taux d’intérêt des marges de crédit augmenteront puisque ceux-ci sont directement liés à la hausse ou à la baisse du taux préférentiel qui est lui-même lié au taux directeur.

Enfin, la fluctuation du taux directeur n’a pas d’impact sur les prêts à taux fixes, comme la plupart des prêts automobiles et des prêts étudiants.

Alors, quoi faire étant donné la tendance?

Jusqu’ici il était très intéressant d’emprunter et de profiter des faibles taux d’intérêt. Les taux sont d’ailleurs encore très intéressants, mais nous n’aurons probablement pas la joie de profiter d’une période aussi longue (10 ans!) de taux d’intérêt historiquement bas. Ce que l’on devrait faire, si on en a les moyens (ou si on se donne les moyens!) et de passer en mode « remboursement de dettes » le plus rapidement possible. Ou en tout cas, si on ne peut pas rembourser plus vite (parce que bon, on sait tous que l’argent ne pousse pas dans les arbres) il faut absolument arrêter d’emprunter davantage si on est déjà endetté.

Voici donc le principe : Si vous avez profité de cette baisse pour rembourser votre hypothèque, je vous dis « Bravo! ». Je sais que malheureusement ce n’est pas la majorité d’entre nous, la plupart des gens en ont profité pour dépenser davantage, pour les raisons données plus haut. Si c’est votre cas, attelez vous à rembourser maintenant, ou le plus vite possible, afin de ne pas être impacté à chaque hausse du taux directeur. La banque centrale peut décider de garder le taux au même niveau pour certaines des prochaines dates de révision du taux afin de donner aux gens un répit, mais le taux ne baissera certainement plus si la tendance se maintient, qu’on ne le tienne pour dit! Le mot d’ordre pour le fin de l’année 2018 et les années à venir est donc « Remboursement de ses dettes» au moins celles basées sur un taux variable!

Participez